Victimes du Mediator : vous avez pris ce médicament et vous souhaitez être défendu lors du procès se déroulant actuellement au tribunal de Paris ?

Vous pouvez encore participer au procès contre les Laboratoires Servier

Les Laboratoires Servier sont jugés au Tribunal correctionnel de Paris, ainsi que l’Agence du médicament, au sujet du scandale du Mediator, médicament tenu pour responsable de centaines de morts.

Vous êtes victime du Mediator ?

Il est encore temps pour faire valoir vos droits. Découvrez nos réponses aux trois principales questions des victimes.

 

Le procès relatif au scandale du Mediator s’est ouvert ce lundi 23 septembre au tribunal de Paris, pour tromperie, homicides et blessures involontaires, contre la firme Servier et l’agence du médicament (AFSSAPS devenue ANSM).

Vous avez pris du Mediator et vous souhaitez être défendu lors du procès se tenant actuellement au Tribunal de Paris ?

Vous pouvez encore prendre contact avec le Cabinet d’avocats Coubris Courtois et Associés.

Nous pouvons assurer la défense de vos intérêts et faire reconnaître votre statut de victimes du Mediator.

À ce titre, nous demanderons l’indemnisation de votre préjudice consécutif à la prise de Mediator.

Qui peut se constituer partie civile dans le procès pénal du Mediator ?

Toute personne ayant pris du Mediator, ou les ayants-droits de la victime.

Il conviendra néanmoins d’apporter des preuves de la prise de ce médicament afin de faire reconnaître votre statut de victime du Mediator.

Quelles sont les preuves à fournir pour faire reconnaître votre statut de victime ?

Les personnes pouvant présenter des ordonnances de médecins prescrivant du Mediator, ou des relevés de sécurité sociale attestant d’un remboursement de ce médicament.

Que dois-je faire si je veux me constituer partie civile au procès pénal des Laboratoires Servier ?

Toute personne ayant pris du Mediator, ou ses ayants droit, peut prendre contact avec notre cabinet d’avocats pour constituer un dossier, afin que nous puissions défendre vos intérêts devant le tribunal en réclamant l’indemnisation de votre préjudice consécutif à la prise de Mediator.

En effet, la constitution en tant que parties civiles des victimes du Mediator demeure possible jusqu’au réquisitoire du parquet de Paris, c’est-à-dire les derniers instants du procès qui, rappelons-le, doit durer au moins 6 mois.

Vous, ou un de vos proches, êtes victime du Mediator ? N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir de plus amples informations et prendre part au procès contre les Laboratoires Servier.

0

Actualités liées

Pilules 3ème, 4ème génération et Diane 35 : ouverture d’une information judiciaire et indemnisation des préjudices de Marion…

Le cabinet COUBRIS COURTOIS et associés, avocat de Marion LARAT, lanceuse d’alerte en 2013 sur la dangerosité des effets des pilules de 3ème et 4ème génération et Diane 35, tenait ce jour une conférence de presse, en présence de Marion…
En savoir plus

Scandale des pilules contraceptives : conférence de presse avec Marion Larat

Le cabinet Coubris, Courtois et Associés, avocat de Marion Larat, lanceur d’alerte en 2013 sur la dangerosité des effets des pilules de 3ème et 4ème génération et Diane 35, organise ce lundi 26 octobre 2020 à 11 heures une conférence…
En savoir plus

Procès Mediator – volet « trafic d’influence » – Prison avec sursis et amendes requises

Le 14 septembre s’est ouvert le dernier volet du procès MEDIATOR qui avait été reporté en raison de l’absence d’un des prévenus retenu au MAROC en raison de la situation sanitaire. Ce dernier volet concerne le trafic d’influence qui est…
En savoir plus