Victimes de complications en lien avec la prise d’un contraceptif oral, pilule 3G et 4G, et Diane 35

Phlébite, embolie pulmonaire, AVC

À ce jour, nous défendons 350 victimes de la pilule, ainsi que l’AVEP, l’Association de Victimes d’Embolie Pulmonaire et d’AVC en lien avec la prise d’un contraceptif hormonal.

Qu’est qu’une pilule contraceptive ?

La pilule est un moyen de contraception utilisant une méthode qui modifie les taux d’hormones, empêchant ainsi la libération d’ovules par les ovaires.

La plupart des pilules associent deux types d’hormones identiques à celles produites par la femme : l’œstrogène et la progestérone.

La pilule remplace le cycle naturel de la femme par un cycle artificiel.

Les pilules de 3ème et 4ème génération exposent à un sur-risque de phlébite, d’embolie pulmonaire et d’AVC, en comparaison avec les pilules de 1ère et 2ème génération, sans aucun avantage en termes de tolérance clinique.

Victimes de complications suite à la prise d’une pilule contraceptive ?

Le combat de Marion LARAT

Marion LARAT a été victime d’un AVC quelques mois après avoir débuté une contraception avec une pilule de 3ème génération.

Les experts médicaux ont retenu le lien de causalité entre son AVC et la prise de la pilule contraceptive de 3ème génération.

Marion LARAT nous a fait confiance, et nous l’accompagnons depuis le début dans ce combat judiciaire.

Nous avons obtenu la réparation financière de son entier préjudice contre l’ONIAM par jugement du Tribunal Judiciaire de BORDEAUX en date du 2 septembre 2020.

Pour un grand nombre de victimes nous avons déjà obtenu des réparations financières pour leurs préjudices liés à la prise de la pilule contraceptive.

De nombreux autres dossiers sont encore cours devant les Tribunaux.

Par ailleurs, nous avons déposé plainte pour Marion LARAT, mais également pour plusieurs autres jeunes filles victimes de complications en lien avec une pilule contraceptive, contre les laboratoires commercialisant ces pilules et l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) pour atteintes involontaires à l’intégrité de sa personne.

Un combat qui a permis d’éviter d’autres drames

Notre combat aux côtés de ses trop nombreuses victimes de pilule contraceptive a permis de sensibiliser les jeunes femmes non informées du sur-risque et nos institutions sur la dangerosité de ces médicaments.

La prescription de pilules contraceptives 3ème et 4ème génération est aujourd’hui encadrée, et priorité est donnée aux pilules contraceptives de 1ère et 2ème génération.

Les ventes de pilule contraceptives de 3ème et 4ème génération ont baissé de 50 %, et cette baisse se poursuit.
Conséquence de ce recul des ventes de pilules 3ème et 4ème génération, une baisse des cas d’embolie pulmonaire, maladie qui peut être mortelle, a été constatée chez les jeunes filles.

Une étude menée par l’ANSM en 2013 a mis en évidence une baisse de 11 % de cas d’embolie pulmonaire chez les femmes en 2013, soit 341 cas d’embolies pulmonaires qui ont pu être évitées en 2013.

Défense des victimes de pilules contraceptives

Avocats spécialisés dans la défense des intérêts des victimes d’accidents en lien avec les médicaments, nous vous conseillerons et vous assisterons sur les démarches et les procédures à engager pour obtenir la meilleure indemnisation de vos préjudices en lien avec une pilule contraceptive.

Actualités pour les victimes de complications liées à la prise d'une pilule contraceptive

Contactez-nous

Nous sommes à votre écoute. Notre équipe de juristes et d’avocats expérimentés vous aidera dans la constitution de votre dossier (médical et juridique) et défendra vos intérêts devant les différentes cours de justice saisies.

Expliquez votre situation

    Tous les champs marqués d'un * sont obligatoires.