Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) suite à la prise d’une pilule contraceptive de 3ème génération

Le 14 décembre 2012, une plainte pour atteinte involontaire à l’intégrité de la personne humaine a été déposée par le Cabinet COUBRIS COURTOIS & Associés auprès du Parquet du TGI de BOBIGNY à l’encontre du Directeur Général du laboratoire BAYER SANTÉ et du Directeur Général de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM : Agence s’étant substituée à l’AFSSAPS).

Marion, la plaignante est une jeune femme dont la vie a basculé le 13 juin 2006 suite à la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC) imputé à la prise durant 4 mois, de la pilule MELIANE dite de 3ème génération, commercialisée par le laboratoire sus nommé.

Elle est malheureusement une victime parmi d’autres de ces contraceptifs oraux de 3ème génération dont la dangerosité a été pointée du doigt par plusieurs études épidémiologiques parues, pour les premières, en 1997.

La prise de ces pilules majorerait en effet nettement le risque d’accidents thrombo emboliques veineux et artériels par rapport aux pilules de 2ème et 1ère génération, sans aucune amélioration du service médical rendu comparativement à ces dernières.

Notre ministre de la Santé, a annoncé le déremboursement de ces contraceptifs à compter du 1er septembre prochain, mais à ce jour aucune décision de retrait du marché n’a été prise.

Pour autant cette décision ne nous paraît pas suffisante compte tenu des enjeux de santé publique dont il est question.
Seul le retrait du marché serait de nature à assurer la sécurité des consommatrices.

Articles de presse liés

Pour la jeune femme, l’accident vasculaire cérébral (AVC) dont elle a été victime en 2006 est directement lié à la prise de la pilule MELIANE.

Une jeune femme qui accuse une pilule de troisième génération d’être à l’origine de son handicap a décidé de porter plainte contre le groupe pharmaceutique Bayer, qui commercialise ce médicament, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat Me Philippe Courtois.

La jeune femme, qui a subi un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2006, et se trouve depuis lourdement handicapée, porte plainte pour « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne humaine » contre le directeur général de Bayer Santé, a précisé Me Courtois, confirmant une information du journal Le Monde.

[…]

La plainte, qui doit être déposée vendredi auprès de la procureure de Bobigny (Seine-Saint-Denis), vise aussi le directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qui n’a pas demandé le retrait de cette pilule du marché, « malgré le principe de précaution », a ajouté l’avocat.

Selon Me Jean-Christophe Coubris, qui défend également la jeune femme, il s’agit de la première plainte au pénal en France contre une pilule contraceptive. « Cette pilule ne sert strictement à rien, et elle est dangereuse. Il faudra qu’on nous explique un jour pourquoi elle a été remboursée », a-t-il dénoncé.

« Elle a fait son AVC seulement trois mois après avoir commencé à prendre la pilule mais elle a été sauvée, c’est une miraculée », a expliqué par téléphone à l’AFP André Larat, le père de la jeune femme âgée aujourd’hui de 25 ans.

Selon lui, « il n’a jamais été proposé à Marion un dépistage de facteur de coagulation avant le prise de la pilule. Le protocole veut aussi qu’on lui demande ses antécédents familiaux et ça n’a pas été fait », regrette-il, rappelant qu’elle est aujourd’hui « épileptique, aphasique et handicapée à 65% ».

« Son quotidien est un cauchemar: elle est fatigable au dernier degré, souffre de crampes. Mais elle vit seule depuis un an, avec une personne qui vient l’aider », a-t-il ajouté, soulignant « l’importance d’une telle plainte au pénal ».

[…]

Alerte sur la pilule de 3e et 4e génération
Le Monde – 14/12/2012 – Extraits

Une jeune Française handicapée dépose plainte contre Bayer, dont les contraceptifs dits de troisième génération, accroissent les risques de thrombose. C’est une première en France. 1,7 million de femmes concernées en France, 15000 plaintes aux États-Unis.

[…]

C’est une première en France que cette plainte au pénal contre une pilule contraceptive. Une jeune femme lourdement handicapée, Marion Larat, accuse la pilule de troisième génération Meliane, fabriquée par le géant pharmaceutique allemand Bayer, d’avoir provoqué son accident vasculaire cérébral.

[…]

Son avocat, Me Jean-Christophe Coubris, dont le cabinet assiste 2500 victimes du Mediator, entend « sensibiliser la population aux dangers de la pilule ». « Pourquoi les pilules de troisième génération, qui sont plus coûteuses, plus dangereuses et pas plus efficaces que les précédentes, demeurent-elles sur le marché ? », interroge-t-il. Marion Larat prenait la pilule Meliane depuis quatre mois lorsqu’un AVC l’a plongée dans le coma. Elle en garde de graves séquelles.

[…]

Victime d’un accident vasculaire cérébral qu’elle impute à sa pilule dite de troisième génération, une jeune femme attaque au pénal Bayer, une première en France, même si le laboratoire est l’objet de plusieurs actions en justice aux États-Unis.

Marion Larat, 25 ans, handicapée à 65% depuis son AVC, a décidé de porter plainte contre le directeur général de Bayer Santé pour « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne humaine », ont indiqué ses avocats, Me Philippe Courtois et Me Jean-Christophe Coubris, confirmant une information du Monde.

[…]

L’agence du médicament a lancé plusieurs alertes dans le passé sur les risques thrombo-emboliques des pilules de 3e génération, prises aujourd’hui par 1,5 à 2 millions de femmes en France, préconisant qu’elles ne soient prescrites qu’en second recours.

[…]

« Les pilules de troisième génération ne sont pas plus efficaces que les autres, et sont plus dangereuses », conclut de son côté Me Jean-Christophe Coubris. « On ne comprend pas pourquoi elles ne sont pas retirées du marché », ajoute-t-il.

Selon l’avocat, une nouvelle plainte pourrait être déposée dans les prochaines semaines, cette fois-ci pour « homicide involontaire ». Les parents d’une jeune fille décédée d’une embolie pulmonaire en 2007 accusent en effet la pilule de troisième génération d’être responsable de la mort de leur fille.

[…]

L’un de ses avocats, Me Courtois, également avocat de l’association de défense des porteuses de prothèses mammaires PIP, a confirmé à l’« AFP » que sa cliente avait porté plainte pour « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne humaine » contre le directeur général de Bayer Santé. Ce dernier n’a, pour le moment, pas demandé le retrait de cette pilule du marché. Son deuxième avocat, Me Coubris, qui défend quant à lui les victimes du Mediator, a déclaré à l’agence de presse : « Cette pilule ne sert strictement à rien et elle est dangereuse. Il faudra qu’on nous explique un jour pourquoi elle a été remboursée ». Il a également précisé que cette plainte était la première au pénal en France contre une pilule contraceptive.

[…]

Alors qu’elle ne prenait la pilule Meliane que depuis trois mois, Marion a été victime d’un AVC qui l’a plongée dans le coma. Elle s’est retrouvée handicapée et son quotidien est désormais « un cauchemar », selon son père, contacté par l’« AFP ». L’homme regrette par ailleurs qu’un « dépistage de facteur de coagulation avant la prise de la pilule » ne lui ait pas été proposé. Sa fille ignorait en effet qu’elle était porteuse d’une anomalie génétique qui accentue la coagulation. « Le protocole veut qu’on lui demande ses antécédents familiaux et ça n’a pas été fait », déplore-t-il.

[…]

Prothèses PIP: Jean-Claude Mas est mis en examen
L’Express – 27/01/2012 – Extraits

Une jeune femme qui accuse la pilule de troisième génération d’être à l’origine de son handicap, a décidé de porter plainte contre le groupe pharmaceutique Bayer, qui commercialise ce médicament. C’est une première en France.

[…]

« Cette pilule ne sert strictement à rien, et elle est dangereuse. Il faudra qu’on nous explique un jour pourquoi elle a été remboursée », a dénoncé Me Jean-Christophe Coubris, qui défend la jeune femme.

[…]

Marion Larat n’a fait le lien avec la prise de la pilule qu’en 2010, après une consultation chez « une nouvelle gynéco »: « une hématologue a alors revu mon dossier et m’a dit que c’est la prise de la pilule qui a provoqué mon accident cérébral ».

Aujourd’hui elle alerte : « Personne, personne, personne ne doit prendre la pilule 3e et 4e génération. C’est mon combat et celui de mes parents », car, selon elle, il s’agit « surtout prévenir les filles ».

[…]

0

Actualités liées

Mediator : délibéré du procès des Laboratoires Servier au Tribunal Correctionnel de Paris

Par jugement en date du 29 mars 2021, le Tribunal Correctionnel de Paris a rendu une décision historique, dans un procès de santé publique d’une ampleur inégalée, mettant en cause 23 prévenus dont 11 personnes morales, 6500 victimes, qui aura…
En savoir plus

Pilules 3ème, 4ème génération et Diane 35 : ouverture d’une information judiciaire et indemnisation des préjudices de Marion…

Le cabinet COUBRIS COURTOIS et associés, avocat de Marion LARAT, lanceuse d’alerte en 2013 sur la dangerosité des effets des pilules de 3ème et 4ème génération et Diane 35, tenait ce jour une conférence de presse, en présence de Marion…
En savoir plus

Scandale des pilules contraceptives : conférence de presse avec Marion Larat

Le cabinet Coubris, Courtois et Associés, avocat de Marion Larat, lanceur d’alerte en 2013 sur la dangerosité des effets des pilules de 3ème et 4ème génération et Diane 35, organise ce lundi 26 octobre 2020 à 11 heures une conférence…
En savoir plus