Décès de Xynthia Hawke lors de son accouchement : l’anesthésiste, en état d’ébriété au moment des faits, devant la justice

3 ans fermes et interdiction définitive d'exercer requis par la Procureure

Les 8 et 9 octobre 2020 comparaissait devant le Tribunal correctionnel de Pau, Madame Helga WAUHTERS, Anesthésiste d’astreinte lors de l’accouchement de Xynthia HAWKE.

Il ressortait de l’instruction judiciaire menée pendant 6 ans que cette anesthésiste était en état d’ébriété lors de l’accouchement.

Cet état ne lui a pas permis de se rendre compte qu’elle avait intubé à deux reprises Xynthia dans l’œsophage plutôt que dans les voies respiratoires.

En arrêt cardiorespiratoire pendant de plusieurs minutes, les services d’urgence appelés en secours ont pu réanimer la jeune fille mais les conséquences étaient irrémédiables.

Xynthia devait malheureusement décéder le 30 septembre suivant.

Le Cabinet COUBRIS, COURTOIS et Associés représentait l’ensemble de la famille de Xynthia.

Madame le Procureure a requis les peines maximales prévues par la loi pénale :  trois années d’emprisonnement ferme ainsi que l’interdiction définitive d’exercer la médecine.

Le Tribunal correctionnel de Pau a mis en délibéré sa décision au 12 novembre 2020.

Articles de presse liés

La Belge, jugée ces 8 et 9 octobre à Pau pour «homicide involontaire aggravé» à l’encontre d’une patiente qui venait d’accoucher, sera fixée sur son sort le 12 novembre.

Trois ans de prison ferme et l’interdiction définitive d’exercer la médecine. C’est ce qu’a réclamé le parquet de Pau à l’encontre d’Helga Wauters, une anesthésiste belge jugée ces 8 et 9 octobre pour «homicide involontaire aggravé». La quinquagénaire, qui encourt cinq ans de prison, sera fixée sur son sort le 12 novembre.

[…]

Ce jeudi matin, la procureure Orlane Yaouanq s’y est tout de même opposée, « par principe. Ce dossier n’a que trop duré, requiert-elle. Nous avions sondé les parties pour définir une date en février. C’est une démarche qui remonte à septembre. Je suis désagréablement surprise d’apprendre que l’avocat de la défense est retenu par une session d’assises à quelques jours de l’audience. C’est une demande peu courtoise. »

[…]

Une bouteille mêlant eau et vodka

Au cours de l’enquête qui a suivi ce drame, il est apparu qu’Helga Wauters avait déjà été licenciée de plusieurs hôpitaux belges en raison de son alcoolisme. Elle buvait tous les jours depuis plusieurs années, et se rendait au travail avec une petite bouteille contenant un mélange d’eau et de vodka.

[…]

Le procès d’ Helga Wauters, l’anesthésiste d’Orthez, poursuivie après la mort de l’une de ses patientes lors d’une césarienne touche à sa fin à Pau. Ce vendredi matin, la procureure a prononcé ses réquisitions. Trois ans de prison et l’interdiction d’exercer son métier.

[…]

Helga Wauters, 51 ans, est poursuivie pour homicide involontaire aggravé après la mort de Xynthia Hawke, Britannique de 28 ans décédée des suites d’une césarienne. L’anesthésiste, accusée d’être ivre au moment de l’intervention, a reconnu devant le tribunal que son alcoolisme était incompatible avec l’exercice de son métier.
Elle a voulu garder le silence durant toute l’audience. Une épreuve pour la famille et le compagnon de la victime, Yannick Blathazar la voix nouée à la fin du procès : « Un être humain normal, on pourrait exprimer des regrets. »
L’alcoolisme est « une maladie », a expliqué la procureure de la République, qui dans son réquisitoire, n ‘a pas reproché à l’accusée son addiction pour la boisson en tant que tel mais plutôt qu’en tant que médecin.

[…]

Pour Orlane Yaouanq, Helga Wauters « a piétiné son serment ». Et de rappeler la scène de « carnage » décrite par l’infirmier du Samu au moment des faits. Helga Wauters a cumulé les négligences, les maladresses en réalisant mal tous les gestes médicaux a-t-elle ajouté.
Pendant la première journée d’audience, Helga Wauters avait dit qu’elle regretterait cette erreur toute sa vie, et qu’elle porterait le poids de la mort de Xynthia Hawke.
Depuis ses dernières paroles devant le tribunal, celle que l’on appelle « l’anesthésiste de la maternité d’Orthez » s’est murée dans le silence.

[…]

Pour les proches de la victime, « aucune sanction ne sera vraiment à la hauteur », a précisé leur avocat. Philippe Courtois avait demandé, avant l’ouverture des débats, qu’elle soit définitivement interdite d’exercer sa profession, « pour la sécurité de tous ».

Ce vendredi matin, Helga Wauters a profité de la dernière prise de parole donnée au prévenu pour rompre pendant quelques secondes, le silence qu’elle observe. « Je voudrais un jour être utile pour la société ».
« J’aimerais que le tribunal la condamne à titre d’exemple pour que ce genre de personne ne puisse plus agir partout en France » a souhaité Yannick Balthazar qui a perdu la mère de son enfant, aujourd’hui âgé de 6 ans.
Le jugement a été mis en délibéré au 12 novembre.

[…]

Le procès d’Helga Wauters s’est ouvert ce jeudi matin, six ans après la mort de Xynthia Hawke. La famille a montré un front uni tandis que l’anesthésiste a choisi de garder le silence.

[…]

Les parents, la sœur et le compagnon de la patiente décédée quelques jours après son accouchement le 30 septembre 2014 sont accompagnés de nombreux proches anglophones. Visiblement unis, se soutenant physiquement les uns les autres, ils acceptent les photos et les caméras des journalistes.

Leur avocat, Me Philippe Courtois, a expliqué, avant l’ouverture du procès que « les audiences vont être difficiles pour la famille. Ils vont entendre des choses qu’ils ont refusé de savoir ».

[…]

L’attitude d’Helga Wauters, arrivée libre, est plus ambigüe. L’anesthésiste de 51 ans, cheveux courts ondulés, chemise blanche sous un pull vert, pantalon et baskets gris, a attendu dans un coin à l’abri des journalistes avant de s’asseoir sur le banc des prévenus.

Là, elle se laisse prendre en photo gênée mais sans rien dire. Après quelques clichés, elle fait signifier par son avocat, Me Antoine Vey, que c’est suffisant.

La prévenue, qui a lu une déclaration après l’exposé des faits, a fait valoir son droit au silence.

[…]

En début d’après-midi, l’ambiance est similaire. Helga Wauters se refusant toujours à réagir ou répondre aux questions, le président a détaillé les éléments constitutifs du délit, comme l’intubation des voies digestives de Xynthia au lieu des respiratoires. Il a également lu des extraits des auditions de l’anesthésiste. Dans celles-ci, elle assure notamment que le respirateur ne fonctionnait pas correctement.

[…]

Mais l’après-midi a surtout été marqué par le témoignage d’Iris, la sœur de Xynthia. Dans des mots très forts, elle a évoqué leurs derniers moments en commun et la personnalité de celle qui était sa « meilleure amie ».

[…]

RÉCIT – Il y a six ans, Xynthia Hawke, 28 ans, décédait à la maternité d’Orthez. L’anesthésiste de garde, Helga Wauters, comparaît ces 8 et 9 octobre pour « homicide involontaire aggravé ».

Six ans. C’est l’âge d’Isaac, le petit garçon de Xynthia Hawke, qui a soufflé ses bougies il y a moins de quinze jours – sans sa mère, comme chaque année. C’est aussi la durée depuis laquelle les proches de Xynthia Hawke attendent le procès d’Helga Wauters. Ces 8 et 9 octobre, la quinquagénaire belge comparaît devant le tribunal correctionnel de Pau pour « homicide involontaire aggravé ». Pendant ces deux jours, les juges se pencheront sur le drame survenu le 26 septembre 2014 à la clinique Labat, située à Orthez (Pyrénées-Atlantiques).

[…]

Le 12 septembre 2014, Helga Wauters signe un contrat d’exercice libéral avec la clinique Labat, qui ne sait rien de ses antécédents. Dès le 22 septembre, elle prescrit un médicament inapproprié à un patient, ce qui aggrave l’état de ce dernier, qui meurt finalement dans la nuit. Des collègues la voient perdre l’équilibre dans la chambre du patient. Le 24, elle ne répond pas à son téléphone alors qu’elle est de garde. La clinique décide alors de se séparer d’elle, mais ne lui envoie un courrier officiel en ce sens que le 29, soit trois jours après l’accouchement de Xynthia Hawke.

[…]

Contacté par Le Figaro, Me Vey a choisi de ne pas s’exprimer avant l’audience. Au contraire de Me Philippe Courtois, qui défend les parents, la sœur et le conjoint de Xynthia Hawke. Ces derniers « sont impatients que le procès ait lieu, car cela fait six ans que Xynthia est décédée. Ils sont anxieux de se retrouver face à la personne qui a causé le décès de leur fille, sœur, compagne. Ils appréhendent de découvrir des détails qu’ils n’ont jamais voulu connaître. Xynthia a énormément souffert, elle s’est sentie mourir », confie l’avocat.

« Mes clients sont aussi en colère, c’est inévitable, contre ce médecin qui reconnaît qu’elle était alcoolisée mais prétend que cela ne la perturbait aucunement dans l’exercice de son métier. Ils espèrent des excuses. Et ce qu’ils souhaitent par-dessus tout, c’est qu’Helga Wauters ne puisse plus exercer, ni en France ni en Belgique », ajoute Me Courtois. « Elle est un danger en tant que médecin mais aussi en voiture, quand elle est au volant en état d’ébriété ! Le seul moment où elle a été sobre, c’était en détention. Aujourd’hui, elle est rentrée en Belgique, on ne sait rien de son état. On verra bien au procès… »

[…]

Ce jeudi s’est ouvert le procès d’Helga Wauters devant le tribunal correctionnel de Pau. L’anesthésiste est jugée pour une erreur médicale commise en état d’ébriété. Elle avait provoqué la mort d’une patiente enceinte. “Elle aurait pu dire simplement pardon.” déplore l’avocat de la famille.

Elle ne parlera plus jusqu’à la fin du procès. Helga Wauters, 51 ans, anesthésiste de nationalité belge, comparaît depuis ce jeudi 8 octobre pour homicide involontaire. Elle est accusée d’avoir, en septembre 2014, intubé les voies digestives au lieu des voies respiratoires d’une patiente lors d’un accouchement par césarienne. Xynthia Hawke, 28 ans, ne survivra pas à la naissance de son petit garçon.

L’enquête a rapidement établi que Helga Wauters, qui souffre d’alcoolisme, était sous emprise de l’alcool au moment des faits.

[…]

A la barre, l’anesthésiste a juste lu une déclaration reconnaissant son addiction, avant de déclarer vouloir garder le silence. « Ce qui a été dit sur mon alcoolisme est vrai. J’étais dépassée par cette addiction, je ne suis toujours pas capable de la maîtriser. »

[…]

L’anesthésiste, qui a effectué deux mois de détention provisoire en 2014, a été depuis été placée sous contrôle judiciaire.  Elle  n’a pas exprimé une quelconque émotion lorsque le directeur a rappelé en détails les circonstances de la mort de Xynthia Hawkes. La future maman avait succombé à un arrêt cardiaque successif à l’erreur de la médecin. « Quand elle est entrée au bloc, elle a embrassé son mari. Il ne savait pas que ce serait la dernière fois qu’il verrait sa femme vivante » , a rappelé le directeur d’enquête, devant ce dernier, en larmes.

[…]

Lors de sa plaidoirie, Philippe Courtois, avocat de la famille de Xynthia Hawkes souligne : « Le silence est difficile à accepter, mais aussi le déni d’Helga Wauters. Il est incontestable qu’elle était ivre au moment de la césarienne. »

« Elle aurait pu dire simplement pardon. Jamais ce mot, même pendant l’instruction, n’a été prononcé. »

[…]

ll y a six ans, Xynthia Hawke, une jeune femme de 28 ans, décédait à la maternité d’Orthez. L’anesthésiste de garde, Helga Wauters, comparaît encore ce vendredi 9 octobre pour « homicide involontaire aggravé ».

[…]

L’accident est survenu dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014 lors de l’accouchement par césarienne sous anesthésie générale d’une jeune femme, âgée de 28 ans. Victime d’un arrêt cardiaque à la maternité d’Orthez (Pyrénées-Atlantique), elle avait été transférée à l’hôpital de Pau où elle est décédée.

[…]

Le médecin anesthésiste pose une péridurale à la patiente en début d’après-midi. « Dans la soirée, le gynécologue-obstétricien tente en vain de sortir le bébé avec une ventouse, puis opte pour une césarienne », rapporte Le Figaro. Appelée, Helga Wauters place la parturiente sous anesthésie générale. Le gynécologue-obstétricien extrait le petit Isaac.

[…]

Toujours selon Le Figaro, une infirmière anesthésiste appelée en renfort confie : « C’était Bagdad ». Une sage-femme présente également ce fameux soir, a raconté aux enquêteurs que « si un autre anesthésiste avait été là, Xynthia Hawke serait encore en vie ».

[…]

Réseaux sociaux

0

Actualités liées

Report au mois de mai du procès de l’anesthésiste Helga Wauters devant le Tribunal Correctionnel

Alors que le procès du drame de la maternité d'Orthez devait avoir lieu le 6 et 7 février 2020, celui-ci est désormais reporté aux 28 et 29 mai 2020. L’avocat de la défense Me Éric Dupond-Moretti a demandé le renvoi…
En savoir plus

Drame d’Orthez : l’anesthésiste est renvoyé devant le Tribunal Correctionnel

Le procès du drame de la maternité d'Orthez aura lieu le 6 et 7 février 2020. L'anesthésiste Helga Wauters répondra seule de la mort de Xynthia HAWKE lors d'une césarienne. La praticienne était ivre dans le bloc opératoire. Ce procès…
En savoir plus