Prison ferme avec mandat de dépôt pour un conducteur au comportement dangereux : une condamnation pénale forte de la délinquance routière

Le conducteur fautif condamné à 5 ans de prison

Un conducteur de Maserati, qui avait percuté en avril 2018 la voiture d’une famille tuant deux fillettes et blessant la mère et son fils, a été condamné ce jeudi à cinq ans de prison, dont trois ferme, par le Tribunal correctionnel de Laon.

Le chauffard, qui avait tenté de minimiser sa responsabilité, est donc reconnu coupable d’homicide involontaire et blessures involontaires.

Les familles des jeunes filles décédées dans un dramatique accident de la route en raison d’une vitesse excessive du conducteur adverse ont confié leur défense à Maître Philippe COURTOIS.

Le 21 novembre 2019, le Tribunal correctionnel de LAON a condamné le conducteur de la MASERATI responsable de l’accident à 5 ans d’emprisonnement dont 3 ans fermes.

Tenant compte du comportement routier inadmissible du conducteur, le Tribunal a décerné un mandat de dépôt à l’audience.

Ainsi à l’issue du prononcé de la décision, le conducteur a été emmené directement en centre de détention.

Aucune circonstance atténuante n’a été retenue par le Tribunal.

Cette décision est un message fort pour les victimes et leurs proches.

Malgré l’absence d’alcool, de stupéfiant, de téléphone,…, les magistrats n’ont pas hésité à prendre cette décision juste et fondée.

En effet, le Tribunal a considéré que les fautes lourdes du conducteur relèvent d’une succession de comportements routiers dangereux.

Pour le Tribunal, la survenance de ce tragique accident n’était pas dû au hasard de la route

Le Tribunal a justement sanctionné un conducteur inaccessible aux sanctions pénales antérieures.

Le mandat de dépôt est une décision rare mais elle ne doit pas le rester compte tenu de la délinquance routière qui ne faiblit pas.

Outre l’emprisonnement ferme et le mandat de dépôt, le Tribunal a annulé le permis de conduire du conducteur avec interdiction de le repasser avant 5 ans et a ordonné la confiscation des scellés et ainsi que la MASERATI.

Articles de presse liés

Jugé depuis le 19 septembre pour son implication dans l’accident qui avait coûté la vie à deux fillettes en avril 2018, un conducteur de Maserati a été condamné le 21 novembre à cinq ans de prison, dont trois ans ferme.

Le conducteur de la Maserati, impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné le 21 novembre par le tribunal correctionnel de Laon, dans l’Aisne à 5 ans de prison, dont 3 ans ferme.

Cette condamnation pour homicide et blessures involontaires est assortie d’un mandat de dépôt immédiat et d’une interdiction de repasser le permis de conduire pendant 5 ans. Lors de l’audience de 19 septembre, deux ans de prison ferme avaient été requis par le procureur.

En avril 2018, un soir de violent orage, sur une route départementale entre Laon et Reims, Vincent Montré un chef d’entreprise de 48 ans avait perdu le contrôle de sa Maserati, achetée d’occasion trois jours plus tôt. Il était entré en collision avec le monospace de Nadia Karmel qui arrivait en face. Ses deux fillettes de 3 ans et demi et de 26 mois sont mortes sur le coup, la conductrice et son bébé ont été grièvement blessés dans l’accident.

[…]

« C’est un signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières », s’est félicité de son côté Philippe Courtois, l’avocat des parties civiles. Ce dernier a déclaré que « le tribunal a condamné son comportement routier, car l’homme avait déjà été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n’en a tiré aucune conséquence. »

[…]

Le conducteur avait percuté en avril 2018 la voiture d’une mère de famille. Ses deux fillettes, âgées de trois ans et demi et 26 mois, n’avaient pas survécu.

Le chauffard impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné ce jeudi à cinq ans de prison, dont trois ferme, par le tribunal correctionnel de Laon (Aisne). Cette condamnation pour homicide involontaire et blessures involontaires est assortie d’un mandat de dépôt immédiat et d’une interdiction de repasser le permis de conduire durant cinq ans. A l’audience du 19 septembre, deux ans de prison ferme avaient été requis.

En avril 2018, un soir de violent orage, sur une route départementale entre Laon et Reims, ce chef d’entreprise de 48 ans avait perdu le contrôle de sa Maserati, achetée d’occasion trois jours plus tôt. Il était entré en collision avec le monospace de Nadia Karmel qui arrivait en face. Ses deux fillettes, âgées de trois ans et demi et 26 mois, n’avaient pas survécu.

[…]

« C’est un signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières », s’est félicité de son côté Philippe Courtois, l’avocat des parties civiles. « Le tribunal a condamné son comportement routier, car l’homme a été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n’en a tiré aucune conséquence », a-t-il poursuivi à l’AFP.

[…]

C’était un soir d’orage, en avril 2018. Le soir du drame. Sur une route départementale entre Laon et Reims, un chef d’entreprise de 48 ans a perdu le contrôle de sa Maserati, achetée d’occasion trois jours plus tôt. Il est alors entré en collision avec le monospace de Nadia Karmel, qui arrivait en face. La conductrice et son bébé en sortiront grièvement blessés. Ses deux fillettes, de 3 ans et demi et 26 mois, y ont laissé la vie.

Ce jeudi, le chauffard a été condamné par le tribunal correctionnel de Laon (dans l’Aisne), pour homicide involontaire et blessures involontaires, à cinq ans de prison, dont trois ferme, peine assortie d’un mandat de dépôt immédiat et d’une interdiction de repasser le permis de conduire durant cinq ans. Et ce, alors que deux ans de prison ferme avaient été requis lors de l’audience du 19 septembre…

[…]

De son côté, Philippe Courtois, l’avocat des parties civiles, a salué le « signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières », ajoutant que « le tribunal a condamné son comportement routier, car l’homme a été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n’en a tiré aucune conséquence ».

[…]

Un conducteur de Maserati, impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné, jeudi, à cinq ans de prison, dont trois ferme, par le tribunal correctionnel de Laon.

En avril 2018, un soir de violent orage, sur une route départementale entre Laon et Reims, un chef d’entreprise de 48 ans avait perdu le contrôle de sa Maserati, achetée d’occasion trois jours plus tôt. Il était entré en collision avec le monospace d’une femme qui arrivait en face. Ses deux fillettes de 3 ans et demi et 26 mois étaient décédées, elle-même et son bébé grièvement blessés.

Le conducteur a été condamné, jeudi 21 novembre, à cinq ans de prison, dont trois ferme, par le tribunal correctionnel de Laon (Aisne). Cette condamnation pour homicide involontaire et blessures involontaires est assortie d’un mandat de dépôt immédiat et d’une interdiction de repasser le permis de conduire durant 5 ans,, indique L’Union. À l’audience du 19 septembre, deux ans de prison ferme avaient été requis.

[…]

« C’est un signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières », s’est félicité de son côté Philippe Courtois, l’avocat des parties civiles. « Le tribunal a condamné son comportement routier, car l’homme a été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n’en a tiré aucune conséquence », a-t-il poursuivi.

[…]

Un conducteur impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné jeudi à 5 ans de prison, dont 3 ferme, par le tribunal correctionnel de Laon.

Un conducteur de Maserati, impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné jeudi à 5 ans de prison, dont 3 ferme, par le tribunal correctionnel de Laon (Aisne). Cette condamnation pour homicide involontaire et blessures involontaires est assortie d’un mandat de dépôt immédiat et d’une interdiction de repasser le permis de conduire durant 5 ans. A l’audience du 19 septembre, deux ans de prison ferme avaient été requis.

[…]

« C’est un signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières », s’est félicité de son côté Philippe Courtois, l’avocat des parties civiles. « Le tribunal a condamné son comportement routier, car l’homme a été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n’en a tiré aucune conséquence », a-t-il poursuivi à l’AFP.

[…]

Chauffard condamné pour avoir tué deux fillettes
20 minutes – 21/11/2019 – Extraits

Le conducteur d’une Maserati avait percuté une auto venant en sens inverse, entraînant la mort de deux petites filles. L’homme a été condamné à 3 ans de prison ferme.

Un conducteur de Maserati, impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné jeudi à cinq ans de prison, dont trois ferme, par le tribunal correctionnel de Laon (Aisne).

Cette condamnation pour homicide involontaire et blessures involontaires est assortie d’un mandat de dépôt immédiat et d’une interdiction de repasser le permis de conduire durant 5 ans. A l’audience du 19 septembre, deux ans de prison ferme avaient été requis.

[…]

L’avocat des parties civiles avait, lui, mis en cause la vitesse, la dernière expertise judiciaire démontrant que la Maserati roulait à 113 km/h, sur une route limitée à 80 km/h en raison de la pluie.

[…]

« C’est un signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières », s’est félicité de son côté Philippe Courtois, l’avocat des parties civiles. « Le tribunal a condamné son comportement routier, car l’homme a été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n’en a tiré aucune conséquence », a-t-il poursuivi auprès de l’AFP.

« Cette condamnation marque un vrai tournant dans cette insécurité routière. Il faut que les conducteurs dangereux prennent conscience que l’on peut aller en prison, il faut une peur de la justice que l’on a peut-être perdu aujourd’hui », a aussi réagi Mme Karmel, interrogée par l’AFP. « Le fait qu’il fait appel, me donne l’impression qu’en tant que victime, il se moque de moi, il est dans le déni », a-t-elle insisté.

[…]

Réseaux sociaux

0

Actualités liées

Les pneus Goodyear pour poids-lourds sont-ils responsables de nombreux accidents ?

Le Combat d’une vie pour la mémoire de son époux : la responsabilité des pneumatiques GOODYEAR enfin reconnue ? Soutenu par le Cabinet COUBRIS COURTOIS et Associés, Madame Sophie ROLLET voit son combat récompensé. En effet, un ensemble routier composé…
En savoir plus

Jeune fille décédée dans un accident de la route : le conducteur, délinquant de la route, voit sa…

Un conducteur à l'origine de l'accident jugé mercredi 20 novembre 2019 a de nouveau été condamné pour homicide involontaire aggravé par la Cour d'appel de Poitiers. La passagère avant de la voiture était morte dans un accident à La Crèche…
En savoir plus